Comment rendre votre startup réactive ?

By Inès Mouhid, on August 06, 2015
4 min

Nous étions les 02 et 03 Juillet à la 9ème édition de la conférence Unexpected Sources of Inspiration. Les thèmes abordés par les experts présents étaient le Big Data, le Lean Management, la transformation digitale, etc. Nous vous proposons aujourd’hui de vous parler des organisations réactives, sujet de la conférence d’ Aaron Dignan.

Aaron Dignan va démontrer que dans notre monde en constante évolution, les organisations du travail doivent évoluer.


Pour commencer, il nous parle d’un ami inventeur qui n’avait pas les moyens d'acquérir une imprimante 3D coûtant 2000 dollars il y a cinq ans. Il décida alors d’en construire une lui même. Après de nombreuses évolutions du prototype initial, leur entreprise a été achetée pour 406 millions de dollars par celle  dont ils ne pouvaient acheter le modèle ! Cette histoire démontre l’extraordinaire opportunité offerte aujourd’hui aux entrepreneurs.

Elle peut se résumer en trois points :

  • Un meilleur accès à la technologie du fait de son évolution rapide qui la rend plus abordable, comme prévu par la loi de Moore.

  • Un accès à des plates-formes développées par d’autres entrepreneurs accélérant les temps de développement des projets.

  • Un monde connecté où les machines et les objets domestiques ont accès à internet et peuvent être mis en réseau.

Ces opportunités s’accompagnent d’une incertitude et d’une pression constante face à la concurrence. Les entreprises doivent évoluer pour répondre aux menaces externes, mais également internes : les salariés sont de plus en plus démotivés (aux États-Unis 68,5% des employés ne sont pas engagés et heureux). 

Pour évoluer, de quels modèles connus peuvent s’inspirer les organisations ?

Un  travail collectif et des objectifs communs, tel les fourmis : toutes travaillent pour aller dans la même direction sans avoir besoin de réunions ! 

L’innovation doit être au coeur du travail, comme dans notre système immunitaire, en constante évolution pour combattre des perturbations venues de l’extérieur.

Plus une entreprise grossit, plus elle devrait être innovante, à l’image des villes.

Pour s’adapter, les valeurs de l’entreprise doivent changer et privilégier :

  • L’objectif plutôt que la rentabilité : favoriser un environnement dans lequel l’individu peut s’épanouir  avec des challenges et en collaborant avec une équipe  motivée.

  • Le travail en réseaux plutôt que le travail en silos : dans la même idée qu’Uber, AirBnb propose un système de connexion entre offre et demande. Dans ce réseau, le fournisseur (l’hôte) aujourd’hui peut devenir client demain.

  • L’émergence plutôt que la planification : l’entreprise doit oublier ses plans sur plusieurs années pour rester réactive et flexible afin de s’ adapter à son environnement.

  • L’adaptabilité plutôt que l’efficacité :  l’amélioration excessive des processus pour gagner en efficacité conduit à une rigidité ; on peut penser au bouchon de Pepsi qui coûte des dizaines de millions de dollars à modifier tant sa production a été optimisée.

  • L’autonomie plutôt que le contrôle : le pouvoir de décision est donné aux  membres des équipes par les organisations les plus performantes, ce qui motive les collaborateurs et donne la liberté pour exprimer les bonnes idées.

  • La transparence plutôt que le secret : pour garantir l’adhésion des collaborateurs à la vision de l’entreprise, la transparence est essentielle : elle favorise la participation et la contribution au développement.

Une startup est-elle une organisation réactive ?

1. L’adaptabilité : les startups sont de plus en plus nombreuses à utiliser les méthodes Lean Startup et d’analyse des usages pour améliorer leur service et s’adapter aux besoins des utilisateurs. Il s’agit la plupart du temps de petites structures, ce qui rend les capacités de changement quasiment illimitées. Nous avons expliqué comment ces méthodes sont mises en oeuvre chez elCurator dans cette vidéo.

2. L’innovation : par définition, une startup développe un produit innovant et se lance à la recherche (ou la conquête) d’un nouveau marché ; l’innovation est sa plus grande force.

3. La recherche d’amélioration : sans recherche d’amélioration, une startup va droit dans le mur (90% des startups échouent d’après le magazine Forbes). Pour éviter l’échec,  il est nécessaire de se réinventer chaque jour. Nos amis d’Appaloosa-Store ont présenté leur processus de travail, proche du notre, dans lequel ils insistent sur les moyens mis en place pour s’améliorer, et notamment les rétrospectives. Nous ne saurions que vous conseiller la lecture de cet article : https://www.elcurator.net/shared_articles/4225bee1-this-is-how-we-roll-appaloosa-store-engineering

4. Des employés engagés et heureux : on remarque dans les startups un engagement total derrière la vision de la petite entreprise. Il s’agit souvent d’une équipe passionnée et convaincue que ce qu’ils produisent va révolutionner un secteur d’activité, un marché, ou des usages. Chez elCurator, nous croyons que nous pouvons aider les entreprises à libérer leur intelligence collective : nous sommes tous engagés à 100% dans cette mission !

5. La transparence : les startups ont moins de scrupules que les grandes entreprises à afficher l’intégralité de leurs données, ce qui les rend transparentes d’un point de vue externe. Par exemple, nous avons rendu publique notre feuille de route, et nous contactons les utilisateurs ayant eu un bug pour leur expliquer ce qui s’est passé et comment nous allons faire pour que ça ne se reproduise plus, comme nous l’expliquons dans cet article : http://blog.elcurator.net/articles/20-les-cinq-principes-pour-echanger-avec-vos-utilisateurs

En conclusion, nous avons la conviction qu’une startup est une organisation réactive ; et heureusement, car c’est bien là une de ses seules forces face à de grandes entreprises aux moyens considérables.

Et vous, diriez-vous que vous travaillez dans une organisation réactive ?

Liked it ? Share it

00ea111a7bc89c90c6df42eea949b777
About the author
-